C’est quoi un psy ?

Psy-C-Quoi

Que comprendre lorsque l’on utilise le terme de « psy » ? Y-a-t’il des différences ? Lesquelles ?

Votre présence sur cette page indique que comme de nombreuses personnes, vous ne comprenez pas forcément ce qui différencie un « psy » d’un autre et c’est bien normal !

Entre les différentes déclinaisons que l’on retrouve, il devient difficile de s’y repérer et l’on s’y perd facilement. De ce fait, commençons par les bases.

Commençons par celui dont on parle le plus, le Psychiatre :
– Ce professionnel est un médecin avant tout, ayant fait ses années de médecine avec à mi-chemin une spécialisation touchant à l’étude du psychisme. C’est parce qu’il appartient au corps médical qu’il peut être remboursé par la sécurité sociale et prescrire des médicaments.
– Les psychologue et les psychiatres n’ont donc aucune année de formation en commun, c’est pourquoi, même s’ils travaillent tous deux sur le psychisme humain, ils le font de façon le plus souvent (très) différente. En effet, en médecine, à un symptôme / une maladie répond un traitement médicamenteux spécifique.

Ainsi, passons au Psychologue :
– Non issu d’un parcours médical mais relevant plus des sciences humaines, c’est un professionnel de la santé mentale, ayant accompli au moins cinq années d’études universitaires et de nombreuses heures de pratiques de terrain (stages) consolidant ainsi son expertise.
– Tout comme le psychiatre, le psychologue se spécialise après quelques années d’études, c’est pour cela qu’il existe tout un ensemble de psychologues d’appellations et d’orientations théoriques très différentes. Les psychologues cliniciens (tels que moi), ne sont pas des psychologues sociaux ni des neuropsychologues, bien qu’en France, le titre de « psychologue » soit donné sans distinction à ceux-ci.
Il est à noter qu’il existe plusieurs courants théoriques au sein même de chacune de ces spécialités (Analytique ; Comportementalisme ; Humanisme ; …) que nous ne résumerons pas ici car chacune de ces approches est elle-même composée de différents courants.

Ensuite, il y a le Psychanalyste :
– N’étant ni médecin, ni psychologue, il trouve sa pratique dans les principes de la psychanalyse. Nous ne rentrerons pas ici dans le détail de ce qu’est la psychanalyse.
– N’étant pas encore réglementé en France, ce titre peut être usé par tout un chacun. En revanche, ce sont le plus souvent des psychologues ou des psychiatres ayant suivis eux-même une psychanalyse pendant de nombreuses années qui se revendiquent comme tel. Ceux-ci sont d’ailleurs généralement membres d’associations de psychanalystes (reconnu dans le milieu) et figurent sur les annuaires de celles-ci.
Il est à noter qu’il existe plusieurs courants dans l’étude psychanalytique (Freudien ; Lacanien ; Winnicottien ; Kleinien ; …) que nous ne résumerons pas ici, car nous présentons seulement l’approche des différentes professions « psy ».

Enfin, le Psychothérapeute :
– L’usage de ce titre est régulée depuis quelques années seulement. Ceci a été fait afin d’éviter / de limiter les dérives et les prises en charges hasardeuses. De nos jours, il faut être un professionnel aguerri de la santé psychique pour se retrouver sous cette appellation. Justifiant de deux années de formations et de nombreuses heures de pratique (stages).
Il existe cependant de plus en plus de nouvelles appellations utilisées par certains depuis cette réglementation (e.g. « Psycho-praticien »). Il vous revient donc de vérifier en amont du premier rendez-vous si votre (futur) thérapeute justifie ou non d’un titre valide. Si ce n’est pas le cas, ce praticien vous a-t-il été conseillé par quelqu’un de confiance ? En effet, l’absence de titre n’est pas gage d’incompétence, néanmoins, dans ce cas, seul le « bouche à oreille » pourra vous renseigner un minimum sur la qualité de l’accompagnement proposé.

** Le psychologue et le psychiatre, sont deux professions réglementées et reconnues. Ces derniers peuvent, de par leur formation initiale, et ce depuis 2010, se réclamer du titre maintenant protégé de « psychothérapeute » **

De manière très synthétique :
Le psychiatre, étant médecin, est le seul à pouvoir faire des prescriptions médicamenteuses.
Le psychologue clinicien ne fait pas de prescription mais peut avoir recours à des tests (Q.I ; Rorschach ; …), ainsi que des médiations thérapeutiques (Jeux ; Hypnose ; EMDR ; …) en aménageant son cadre d’intervention en fonction de la personne qui lui fait face.
Le psychanalyste exerce un courant de la psychanalyse et vous accompagne dans l’exploration de votre inconscient.
Le psychothérapeute est au carrefour entre psychologue et psychanalyste. Sa pratique est fonction de son orientation théorique propre.

Ce qui est présenté ci-dessus n’est en aucune façon un classement. Pour faciliter la compréhension de chacun, nous avons fait le choix d’être succint, quitte à faire quelques raccourcis.