Quand aller voir un psy ? – Quora

La réponse de Bill Evans est en effet très juste, mais je souhaiterais l’approfondir un peu.

S’il n’y a pas de “motif’ à proprement parler, rencontrer un psychologue (par exemple), est une démarche qui devrait s’entreprendre dès lors que quelque chose, dans notre vie, nous rend malheureux ou nous limite. D’une façon générale, j’ai tendance à dire “dès qu’un symptôme vous gâche la vie”.

“Qu’appelle-t-on symptôme ?” me direz-vous. Il s’agit en fait de tous ces comportements que l’on ne s’explique pas toujours et que l’on fait ou subit (auquel cas le psy est une bonne idée) quotidiennement. Ça peut aller de la timidité au TOC, en passant par les conduites à risques (sexe ; drogue ; sports extrêmes ; …).

Nous avons tous des symptômes, cependant ils ne nous font pas tous souffrir. C’est lorsque ce basculement s’opère vers la souffrance (physique ou psychique) que consulter un professionnel devient important.

Enfin, je reviendrai sur la distinction qu’opère Bill Evans concernant les psychologues et les psychiatres. Cette conception est très réductrice pour le psychologue et au contraire, très (trop) valorisante pour le psychiatre qui apparaît alors comme le remède ultime à tous les maux. La réalité est plus nuancée…

La principale nuance entre psychologue et psychiatre est que ce dernier est un médecin (contrairement aux autres types de psy) et qu’à ce titre, il peut prescrire des médicaments / traitements. Cette différence se statut implique également des études tout à fait différentes. En gros, le psychiatre est un médecin (fac de médecine) qui se spécialise après 6 ans d’étude en tronc commun avec tous les autres médecins (futurs généralistes ; chirurgiens ; dentistes ; …). A l’inverse, le psychologue a fait tout son cursus en « sciences humaines ». Il commence par une licence (3 ans), puis se spécialise dans la branche de la psychologie qui lui convient (il en existe énormément). Celui que vous allez rencontrer en cabinet est le plus souvent un psychologue clinicien (le psychothérapeute est encore à part.)

Ainsi, le choix de tel ou tel spécialiste ne doit pas se faire en fonction de la prétendue gravité de vos symptômes / troubles, mais bien de votre affinité avec l’approche du professionnel. Si vous désirez un traitement médicamenteux par exemple, le psychiatre sera le meilleur choix puisqu’il est le seul à pouvoir en prescrire. Si vous souhaitez vous allonger sur un divan et suivre une psychanalyse, ce sera plutôt le psychanalyste (encore un statut à part), etc.

Pour plus de renseignements sur les différences entre tous les “psys”, je vous invite à lire l’article que j’ai écrit à ce sujet sur mon site :
C’est quoi un psy ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s